Actualité de l’abrogation du concordat entre Hitler et le Vatican

Ulrike Titze - Bund Gegen Anpassung
mardi 25 novembre 2008
popularité : 1%

Mesdames, Messieurs,

Grâce à la lutte autant décidée qu’efficace de la Révolution Française, la France a réussit à éliminer la religion des premières places du pouvoir gouvernemental. Cette lutte donne l’exemple pour un grand nombre de pays. C’est cela que le Pape n’a pas oublié jusqu’aujourd’hui. Mais aussi en France la cloche qui avait sonné la nuit de de la Saint-Barthélemey avec ses millions d’Hugenots massacrés n’a pas cessé de sonner jusqu’à ce jour. Le Pape n’a jamais volontairement renoncé à un millimètre de terrain quand il s’agit de défendre les symboles de sa souveraineté. Dans ce sens la cloche de la St Barthélémy pourrait être d’importance si un jour il sonne « la Reconquista » sur son terrain d’influence rétréci. Rien n’est gagné pour toujours ! Les aquis de la Révolution Française ne sont réalisés nulle part ailleurs qu’en France de manière aussi complète, ni au Canada, ni aux Etats-Unis d’Amérique. Mais la liberté et l’égalité des religions sont toujours mieux respectées dans ces pays qu’ailleurs. C’est aussi cela que le Pape n’a pas oublié jusqu’aujourd’hui. Quant à l’Allemagne, elle ne connaît ni la laïcité de la Révolution, ni le traitement égalitaire des religions. En Allemagne, Hitler est venu au pouvoir et avec lui est venu le Concordat hitlérien.

C’est pourquoi l’Etat clérical allemand retient toujours les cotisations des Eglises majoritaires chrétiennes en qualité d’impôt normal appelé l’impôt d’Eglise qui est unique au monde. Le Pape sait exactement ce qu’il doit à Hitler. Donc, Hitler est parti, mais le Pape est resté. Seulement, grâce à cet impôt d’Eglise, les Eglises allemandes reçoivent plus de huit milliards d’euros par an. Pour le Pape la question centrale c’est la question de l’argent – l’argent que nous ne voulons pas lui donner. Et ce ne sont pas seulement les impôts d’Eglise directs qui font partie de ses revenus annuels. En Allemagne, à l’époque de l’après-guerre, c’est Adenauer, ce semi-dictateur clérical installé par Oncle Sam qui a fait un cadeau supplémentaire aux Eglises : la soi-disant loi de la subsidiarité. Selon cette loi les Eglises sont libérées de 90% de la totalité des frais de leurs institutions publiques aux dépens du contribuable normal. C’est à dire que cette fois les frais sont remboursés aux dépens des contibuables qui ne sont souvent pas membre de l’Eglise. Comme je viens de le dire, pour le Pape c’est seulement l’argent qui compte – beaucoup d’argent. Mais les Eglises dans l’Etat clérical allemand ne s’arrêtent même pas là. Nous venons d’apprendre que même les chômeurs sans confession sont forcés de payer les impôts d’Eglise. Cette encaissement non voulu est contraire à la Constitution. C’est en fait un acte contraire à son article 3.1 qui garantit le traitement égalitaire des personnes sans ou avec confession et à son article 4.1 qui garantit la liberté de conscience. Par l’intermédiaire de ses institutions l’Etat clérical vole des millions à la partie la plus pauvre et la plus vulnérable de la population allemande. Et ce n’est pas seulement une minorité négligeable qui est frappé par cet encaissement contraire à la constitution : car 43% de la population active n’est membre d’aucune Eglise. Ils sont quand même obligé de financer une organisation à laquelle, victimes du fisc collaborateur, il n’appartiennent pas et qu’ils ne veulent très souvent pas soutenir. Le Pape ne renonce jamais volontairement à ce qui peut lui être utile. En conséquence, c’est à nous de ne jamais laisser échapper une occasion de lui nuire. C’est à l’aide de ce système élabora et sophistiqué que les Eglises encaissent des milliards chaque année. Ainsi ils se font financer leurs institutions comme les jardins d’enfants, les hôpitaux ou les maisons de retaite. Ils s’en servent pour répandre leur programme inhumain et leurs offenses à la pensée logique tout en profitant des situations de faibless comme l’enfance, la maladie, la viellesse. C’est pourquoi nous demandons qu’il ne soit plus jeté un sous dans la gueule insatiable de l’Eglise.

Toute leur propagande vise à affaiblir les individus. En poursuivant ce but elles ne se contentent pas seulement de fouiller avec leurs groins de cochons les affaires les plus personelles de leurs victimes : qu’il s’agisse de condamner la méthode contraceptive, la « pillule », qui permet pour la première fois une sexualité san angoisse, qu’il s’agisse d’aggraver par étapes la loi pénale en matière d’interruption de grossesse non désirée ou encore de contrecarrer la pillule RU 486 du Professeur Beaulieu qui permet une interruption de grossesse moins dangereuse et plus douce. C’est la raison pour laquelle un autre contraceptif, la pillule « du lendemain », est vendue sans préscription ( et donnée gratuitement aux mineures) dans les pharmacies françaises, mais pas dans les pharmacies allemandes. Et n’oublions pas les hurlements de la partie cléricale contre le ministre de la culture français pour condamner sa décision de distribuer ce contraceptif à l’aide des services médicaux des écoles publiques. Donc, encore une fois, pas de sous pour l’Eglise ! Chaque religion a la même substance. Une substance sinistre. Tout au fond elle vise à détruire la personne et la dignité humaine. Si la religion ne se serve plus de la violence comme aux temps médievaux est uniquement une question des relations de forces antagonistes dans la société. Cela n’est jamais une question de manque de volonté. Dès que l’Eglise en envisagera une nouvelle fois l’opportunité, elle s’en servira des méthodes violentes ! La cloche de la Saint Barthélémy est là pour nous le prouver. La présente alliance temporaire avec l’Islam n’a pas d’autre but que de faire revivre les mutilations commises au nom de la religion et d’autres atrocités en Europe et même dans la patrie de la Révolution Française. Pour preuve : l’exemple courageux mais extrèmement triste de Mariatou Koïta, représentante des milliers de victimes de la mutilation sexuelle. Etant donné que les religions coordonnent leurs programmes sinistres sur le plan mondial, il nous faut aussi coordonner notre lutte contre les religions sur le plan mondial. Nous pouvons gagner seulement en connaissant nos ennemies. L’Eglise affirme l’infaillibilité du Pape. Elle a raison, le Pape est infaillible. 2000 ans de succès en font preuve. C’est pourquoi nous avons besoin d’un dignostic universel reposant sur la tradition des Lumières. Si le Pape s’en amuse nous nous serons trompé. Si il ne s’en amuse pas nous saurons que c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Vous trouverez notre Programme qui traite de la question « Pourquoi une union d’athées ? » à notre table d’information. Notre lutte contre la religion doit être aussi décidée, intelligente et radicale que celle de la religion organisée. Donc, il faut mettre le doigt dessus. « C’est du fruit qu’on connaît l’arbre » (Mathieu 12,33)

Et pour que nous menions une action pratique en conséquence qu déplaiera certainement au Pape parce qu’elle un moyen de lui couper les sous, je veux attirer votre attention pour finnir sur un cas particulier concernant le vol d’impôts des maigres allocations des chômeurs sans confession. Comme je viens de le dire, ce fait est resté inconnu du public international et même du public allemand à cause d’une réticence quasi totale de la part de la presse et des tribunaux. Il y a beaucoup de personnes qui ont porté plainte mais jusque là elles se sont toutes résignées à cause d’un jeu d’instances entre les tribunaux inférieurs et supérieurs et des manœuvres dilatoires de procédure. Et n’oublions pas que les requérents se trouvent dans une misère matérielle, qu’ils agissent seuls , de façon isolée et qu’ainsi ils peuvent facilement être découragés par la machine arbitraire de la justice qui tourne lentement. Par contre, nous vous présentons un cas où votre intervention peut être efficace et même peut-être décisive. Le requérent, le docteur Peter Nittmann, qui n’est plus membre de l’Eglise depuis 25 ans est devenu chômeur après 17 ans d’activité professionnelle. Le recouvrement forcé d’impôt d’Eglise s’élève dans son cas à environ 96 euros par mois, c’est à dire pour la durée totale de sa période de chômage d’un an et demi à la somme de 1725 euros. Le docteur Nittman en a fait opposition le 11 février 2002 auprès de l’office du travail locale, laquelle a qualifié sa demande comme injustifiée. Depuis le 28 février 2002, une action en remboursement de l’impôt d’Eglise est en instance devant le tribunal de Freiburg sans qu’une date d’audiance ait été fixée jusqu’à maintenant, à la fin du mois de septembre. Le requérent est décidé à défendre son action – en dépit de la durée et des frais de procédure – jusqu’à la Coure Européenne des Droits de l’Homme. C’est pourquoi je vous prie de soutenir la résolution suivante par votre signature. (voir texte pétition)

Pour finnir il me reste à dire encore une fois :

-  Pas de sous pour l’Eglise !
-  Stop avec les privilèges pour les Eglises
-  Stop avec le Concordat hitlérien

Je vous remercie pour votre attention et de nous avoir invité au nom de mon organisation, l’Union contre le conformisme.


Annonces

“Secular views in bioethics” Review and Prospects

INTERNATIONAL SYMPOSIUM

Friday, September 30th 2011

Saturday, October 1st , 2011

Campus Universitat de Barcelona

Facultat de Dret de la Universitat de Barcelona

Avda. Diagonal, 684

08034-BARCELO A

Under the auspices of the Observatori de Bioetica i dret and of the Faculte de Droit, universitat de Barcelona (Prof. Maria Casado and Albert Royes)

- Registration form and support – Barcelona symposium

- Registration form and payment (at the order of Libre Pensée) send to : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés St Jacques 75005 Paris, France

- Symposium registration + proceedings : 20 €
- Support (50 € and more)

See all the informations in English, French, Spanish, Catalan, Portugais, Neerlandais, Greek


Brèves

5 novembre 2009 - Italie : pas de crucifix dans les écoles

Nos amis de la Fédération Italienne de Libre Pensée « Giordano Bruno » nous font parvenir cette (...)

18 juin 2009 - The Dalai Lama in Paris : For the respect of the principle of Separation of Religions and the State

We have been informed that Mr Bertrand Delanoë, the Mayor of Paris, is going to grant the title (...)

30 avril 2009 - L’idée Libre - Revue de la Libre Pensée

Libre Pensée et liberté de conscience à travers le monde Numéro 284 - Mars 2009 Au sommaire de ce (...)

30 mars 2009 - Cité laïque numéro 14

Au sommaire du nouveau numéro : Le rapport du président (Henri Laberge) ; Le point sur les (...)

30 mars 2009 - Mouvement laïque québécois

Contestation des prières : la campagne de financement se poursuit Vous avez répondu en grand (...)