Espagne : une campagne pour la séparation définitive entre Etat et Eglise

jeudi 4 décembre 2008
popularité : 1%

Pouvez-vous présenter votre association à nos lecteurs ainsi que la campagne pour la Séparation Église/État en Espagne que vous venez de lancer ?

Granada Laica est une association qui est née en 2002 en réunissant des laïques qui travaillaient dans le monde de l’éducation et des parents préoccupés par la situation de la religion dans l’Ecole. Il faut rappeler qu’en Espagne l’enseignement non universitaire, depuis l’Éducation Infantile (3-6 ans) jusqu’à la fin du Secondaire (18 ans) dispose d’une matière de religion confessionnelle. Il s’agit essentiellement de religion catholique, mais aussi musulmane, évangélique et juive, qui sont les religions avec lesquelles l’État a signés des accords.

Nous considérons que l’extension de la laïcité requiert une organisation qui renforce ces idées, qui dénonce les pratiques contraires à cette dernière, qui promeut des actions qui permettent d’étendre la laïcité, une idée qui en Espagne est souvent confondue, et ceci est entretenu par les secteurs cléricaux, avec l’antireligion. Pour essayer d’accomplir ces objectifs, nous avons organisé des rencontres, des cours sur la laïcité pour le professorat, nous discutons à la Faculté de Sciences Politiques de Grenade, nous dénonçons des pratiques abusives de la religion dans l’Ecole, dans la société, dans la politique… Mais tout cela trébuche continuellement sur l’existence du Concordat de 1953 et des Accords avec le Vatican de 1976 et 1979 qui conditionnent la légalité de beaucoup d’activités. Pour cela, nous considérons indispensables l’abrogation de ce Concordat et des Accords qui le perpétuent.

Notre association gère le site internet www.laicismo.org, avec un observatoire où nous essayons de rassembler les atteintes à la laïcité dans l’éducation, dans la société, dans la politique… Au niveau de l’État espagnol, nous sommes intégrés à Europa Laica et par ce biais nous nous maintenons en contact avec le mouvement laïque international.

Nous croyons indispensable le regroupement d’un « laïcisme » clair et sans ambiguïté, tant au niveau de l’Espagne que de l’Europe pour faire face aux attaques du fondamentalisme et des églises contre la neutralité de l’État et la liberté de conscience dans le monde.

Et où en est la « plate-forme pour une société laïque » qui dure maintenant depuis quelques années ?

« La plate-forme pour une Société Laïque, la religion hors de l’Ecole », continue sa marche après plusieurs années en essayant qu’en Espagne la religion sorte de l’espace scolaire. Les espoirs qu’un gouvernement socialiste avance dans cette tâche essentielle d’un l’État laïque ont été frustrés. L’actuel gouvernement a maintenu dans sa nouvelle loi d’Éducation la matière de religion qui, bien qu’elle dépende du libre choix des parents ou des élèves du plus grand âge, ne fait que donner une couverture financière à la diffusion de sa doctrine avec 17 000 professeurs de religion catholique dans des centres publics, dans toute l’Espagne, plus quelques dizaines pour d’autres religions. Quelques catéchistes choisis par l’évêque et que tous les Espagnols paient ; en outre si l’évêque les écarte pour ne pas avoir mis en œuvre la doctrine de l’Eglise catholique, l’État doit payer l’indemnisation du renvoi qui a coûté actuellement plus de 112 millions d’euros. Mais cette nouvelle loi du gouvernement « socialiste » leur a donné le statut de professeur avec toutes les conditions de travail et le reste (ils peuvent faire partie des Conseils scolaires, et y compris être directeurs). Tout cela sans qu’il n’y ait aucune procédure objective de sélection en tant que fonctionnaires, comme c’est le cas pour le reste du professorat. Il suffit ici d’avoir un bon contact avec le prêtre ou l’évêque. En ce moment il y a des recours contre cette loi pour qu’elle soit dénoncée pour anti-constitutionnalité et la plate-forme sollicite dans sa dernière déclaration l’abrogation du Concordat et des Accords avec le Saint Siège, comme principal obstacle pour sortir la religion de l’Ecole.

Que pensez-vous de la réunion organisée par la Libre Pensée, La Ligue de l’Enseignement, l’Union Rationaliste et le mouvement Europe et laïcité le 14 septembre à Paris à l’occasion de la visite de Benoît XVI ?

Nous sommes en complet accord avec l’appel parce qu’il coïncide avec ce que nous revendiquons en Espagne et sur l’ensemble de l’Europe. De toutes façons, nous essaierons d’être présents à cette réunion en dépit de la difficulté liée à la date et à notre activité, et au fait il n’y pas de connexion directe avec Paris depuis Grenade.

La campagne dans le journal El plural Granada Laica est une association dont le principe est de combattre « la discrimination pour motifs religieux ou de conscience qui est pratiquée en Espagne », qui a lancé une campagne de récolte de signatures pour réclamer la séparation définitive entre État et Église.

"Interférence intolérable"

L’association considère que « chaque jour l’interférence de la hiérarchie catholique dans la vie politique est plus intolérable » et que la tentative des évêques « d’imposer à la société espagnole son modèle de famille, d’éducation » et « de continuer à protéger la morale de tous les citoyens » exige « une réponse par la citoyenneté, qui porte à la séparation église- État ».

Pas seulement l’Église catholique

En tout cas, Granada Laica indique qu’il « ne s’agit pas seulement de l’attitude de l’Eglise catholique » et cite d’autres cas de religions qui essayent « d’imposer à la société leur critère », comme « l’islamisme, le judaïsme ou les évangéliques, pour indiquer seulement des religions monothéistes ».

Abrogation du Concordat

Le manifeste que les citoyens peuvent signer réclame « le non financement des Eglises avec de l’argent public, l’exclusion des religions de l’Ecole publique et l’abrogation du Concordat et des Accords de 1979 de l’État espagnol avec l’Église catholique » comme points pour établir « cette » séparation réelle et effective entre pouvoir public et religieux.

Article paru dans la Raison N°530 – avril 2008

Site internet de Granada Laica : www.laicismo.org


Annonces

“Secular views in bioethics” Review and Prospects

INTERNATIONAL SYMPOSIUM

Friday, September 30th 2011

Saturday, October 1st , 2011

Campus Universitat de Barcelona

Facultat de Dret de la Universitat de Barcelona

Avda. Diagonal, 684

08034-BARCELO A

Under the auspices of the Observatori de Bioetica i dret and of the Faculte de Droit, universitat de Barcelona (Prof. Maria Casado and Albert Royes)

- Registration form and support – Barcelona symposium

- Registration form and payment (at the order of Libre Pensée) send to : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés St Jacques 75005 Paris, France

- Symposium registration + proceedings : 20 €
- Support (50 € and more)

See all the informations in English, French, Spanish, Catalan, Portugais, Neerlandais, Greek


Brèves

5 novembre 2009 - Italie : pas de crucifix dans les écoles

Nos amis de la Fédération Italienne de Libre Pensée « Giordano Bruno » nous font parvenir cette (...)

18 juin 2009 - The Dalai Lama in Paris : For the respect of the principle of Separation of Religions and the State

We have been informed that Mr Bertrand Delanoë, the Mayor of Paris, is going to grant the title (...)

30 avril 2009 - L’idée Libre - Revue de la Libre Pensée

Libre Pensée et liberté de conscience à travers le monde Numéro 284 - Mars 2009 Au sommaire de ce (...)

30 mars 2009 - Cité laïque numéro 14

Au sommaire du nouveau numéro : Le rapport du président (Henri Laberge) ; Le point sur les (...)

30 mars 2009 - Mouvement laïque québécois

Contestation des prières : la campagne de financement se poursuit Vous avez répondu en grand (...)