Intervention au nom de l’Internationale Humaniste et Laïque (IHEU)

Sonja Eggerickx, présidente de l’IHEU
mardi 9 décembre 2008
popularité : 1%

Chers amis, Chères amies, Sonia Eggerickx

En tant que présidente de l’Union Internationale Humaniste et Laïque qui rassemble plus de 100 organisations membres dans presque quarante pays, sur tous les continents, y compris l’Afrique et l’Asie, je viens vous apporter notre soutien. En effet, la séparation de l’église, d’une part, et de l’état, d’ autre part, est un principe qui occupe une place primordiale dans nos pensées. Ce n’est donc pas par opposition aux croyants que nous sommes ici, mais par soucis de l’importance donnée à la religion dans la vie publique.

J’ai vu bien sûr les images plutôt triomphalistes à la télé. J’ai vu des milliers de gens dans les rues, heureux de voir le pape. J’observe et j’avoue ne pas comprendre. Mais là n’est pas le problème. Il y a toujours eu et il y aura toujours des gens qui savourent ce genre de spectacle. On peut s’emporter, mais au fond le problème n’est pas là. Le problème, c’est que c’est ici, en France, une république laïque, un état où une loi plus que centenaire organise la vie publique, que c’est ici qu’on agit comme si cette loi était inexistante. Le président et son épouse, évidemment, se rendent jusqu’à l’avion d’un chef religieux pour l’accueillir. Si le dalaï lama déjà a été accueilli par l’épouse de…, le visiteur actuel a eu droit à plus : au couple.

Il est évident, qu’on le veuille ou non, que dans une société moderne les opinions foisonnent. Il y a ceux qui ont besoin d’une religion, d’un dieu, d’un être surhumain, pour donner un sens à leur vie. C’est leur droit. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, est claire à ce sujet, mais … et je cite Michel Onfray dans une interview :

On peut considérer que la religion est défendable en ce sens qu’elle offre un support à la morale, un support à l’esthétique... L’idée qu’il y ait un bien et un mal, qu’il y ait des choses qu’on ne fait pas, ça me paraît bien. Mais on pourrait considérer que la morale n’a pas besoin de théologie. Il suffirait d’un peu de philosophie, qui explique qu’il faut qu’il y ait une règle du jeu.

L’état démocratique est là pour tous ses citoyens. Et pour toutes ses citoyennes ! Il est important de l’accentuer parce que cette même Déclaration stipule clairement qu’on ne peut pas discriminer entre les hommes et les femmes. Peu se rendent compte que la plupart des conceptions de la vie, que la majorité des religions ont une histoire faite de règles et d’opinions à la fois extrémistes et misogynes. Concrètement cela signifie tout simplement que les êtres humains sont soumis à des lois dites divines et que ne pas accepter son sort veut dire qu’on est mécréant. Si on accepte l’adage, on accepte que les êtres humains ne sont pas capables d’autonomie et que certains peuvent penser au nom de tous les autres.

Notre conception est totalement contraire : nous élevons nos enfants en vue d’en faire des personnes capables de réfléchir librement, qui n’acceptent pas d’office ce qui semble normal ou évident. Nous voulons qu’ils mettent nos idées en cause... Rendre cela possible est une tâche importante pour l’ état. Il est certain que l’enseignement peut et doit parler des religions, peut parler d’idéologies, car sans cette connaissance il n’est pas possible de comprendre l’histoire, l’évolution de la société. Une éducation qui veut préparer les jeunes à être les adultes de demain, ne peut pas se baser sur une religion. L’état a le devoir absolu de procurer un enseignement à tous, un enseignement ou tous et toutes sont traités de façon égale et qui intègre les méthodes scientifiques dans le programme scolaire. Un enseignement où on établit clairement la distinction entre science et fiction. C’est à l’école publique et laïque que les enfants doivent être formés afin de devenir les adultes autonomes et critiques de demain.

Cela a des conséquences, car ces adultes désireront décider eux même de tous les aspects de leur vie : progéniture, cohabitation ou mariage, mariage entre personnes du même sexe, terme de la vie ... Evidemment ces choix diminuent le pouvoir et l’influence des leaders religieux (et pas seulement des religieux !).

Si, comme aujourd’hui, un pape vient clamer dans un pays où il est reçu avec tous les égards protocolaires imaginables, que la religion doit reprendre une place significative dans l’état, il veut en fait dire qu’on doit respecter les règles que le Vatican proclame et que cela doit se traduire dans le travail législatif, sans tenir compte d’autres opinions. Le pire, ce n’est pas que Benoit le dise, mais qu’on mobilise des milliers de gens pour l’écouter, qu’on diffuse ses paroles par radio, par télé, dépourvues de commentaires critiques. En plus il ne s’exprime pas comme personne privée ou comme chef d’une église, mais comme l’hôte, et même l’hôte d’honneur, d’une nation.

Que fera-t-on des autres religions ? Est-ce qu’elles doivent également prendre une place significative ? Et comment mettre en pratique ? Fera-t-on des lois pour chaque groupe ? Soyons sérieux, c’est impossible. On sait trop bien à quoi tout cela peut mener, l’histoire fourmille d’exemples de guerres de religions. Et nous savons tous que ces guerres négligent la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Chers amis/chères amies,

la véritable liberté de conscience est encore loin. Une partie du chemin a été accomplie. Nous croyons marcher dans la bonne direction. Maintenant il est important de ne pas s’endormir, de rester attentif ! Sinon, nous risquons qu’ on nous dérobe ce que nous avons acquis. Cette visite papale n’en est qu’un exemple.

Ne nous faisons pas trop d’illusion, restons vigilants ! Et surtout essayons de travailler tous ensemble dans un même but. La séparation de l’église et de l’état est trop importante. Il faut constituer un front aussi grand que possible avec tous ceux qui partagent cette idée. S’il a y des croyants conscients de cette nécessité, il ne faut pas les exclure du combat.

La lutte pour un état laïque est loin d’être gagnée, les églises ont perdu de l’influence mais elles en ont toujours beaucoup trop parce qu’elles sont actives dans les domaines clefs de la société.

Accorder une tribune comme celle accordée à Benoit ces jours ci, c’est mettre une religion sur le premier plan public, c’ est accentuer les idées de cette religion sans la moindre critique, alors que dans votre pays il y a des milliers de gens qui adhèrent à une autre religion, pour ne pas encore parler des milliers qui pratiquent la libre pensée.

Le financement public de cette visite papale, l’attention qu’elle reçoit dans les médias publics, donne à la religion que le pape représente un prestige maintes fois plus important qu’elle ne mérite !

Respectons la liberté de conscience ! Respectons l’état laïque ! J’ai dit. Merci de votre attention.

Sonja Eggerickx Présidente IHEU


Annonces

“Secular views in bioethics” Review and Prospects

INTERNATIONAL SYMPOSIUM

Friday, September 30th 2011

Saturday, October 1st , 2011

Campus Universitat de Barcelona

Facultat de Dret de la Universitat de Barcelona

Avda. Diagonal, 684

08034-BARCELO A

Under the auspices of the Observatori de Bioetica i dret and of the Faculte de Droit, universitat de Barcelona (Prof. Maria Casado and Albert Royes)

- Registration form and support – Barcelona symposium

- Registration form and payment (at the order of Libre Pensée) send to : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés St Jacques 75005 Paris, France

- Symposium registration + proceedings : 20 €
- Support (50 € and more)

See all the informations in English, French, Spanish, Catalan, Portugais, Neerlandais, Greek


Brèves

5 novembre 2009 - Italie : pas de crucifix dans les écoles

Nos amis de la Fédération Italienne de Libre Pensée « Giordano Bruno » nous font parvenir cette (...)

18 juin 2009 - The Dalai Lama in Paris : For the respect of the principle of Separation of Religions and the State

We have been informed that Mr Bertrand Delanoë, the Mayor of Paris, is going to grant the title (...)

30 avril 2009 - L’idée Libre - Revue de la Libre Pensée

Libre Pensée et liberté de conscience à travers le monde Numéro 284 - Mars 2009 Au sommaire de ce (...)

30 mars 2009 - Cité laïque numéro 14

Au sommaire du nouveau numéro : Le rapport du président (Henri Laberge) ; Le point sur les (...)

30 mars 2009 - Mouvement laïque québécois

Contestation des prières : la campagne de financement se poursuit Vous avez répondu en grand (...)