De Paris à la Cordillère des Andes le cléricalisme ne passera pas…

vendredi 2 janvier 2009
popularité : 13%

Chaque portion de la planète, la plus infime ou reculée soit-elle, est en proie aux visées cléricales de la Curie Romaine.

C’est ainsi que la province de Salta, région située en pleine Cordillère des Andes, encastrée entre le Chili, la Bolivie et le Paraguay, dans le Nord –Ouest argentin, doit faire face à une nouvelle offensive cléricale.

Le parlement local vient de faire adopter la loi locale Nº : 91- 20.973/08 qui instaure l’enseignement obligatoire de la religion dans les écoles publiques. Elle va être mise en vigueur par le gouverneur Juan Manuel Urtubey et avantage très sérieusement la religion catholique. Aux dires des députés locaux, c’est au regard de l’histoire du pays qu’ils ont voté cette mesure, la religion catholique étant au coeur de la société depuis la colonisation espagnole.

Ainsi est instaurée l’obligation de l’enseignement de la religion à l’école publique. La loi oblige chaque élève ou sa famille a dire s’ils sont croyants ou non afin de créer un registre des élèves qui ne sont pas catholiques, révélant ainsi des informations qui devraient rester du domaine intime, privé et confidentiel. Ce faisant, une discrimination est générée pour tous ces jeunes qui devront quitter la salle de classe quand il s’agira d’aborder l’enseignement de la religion, ils perdront ainsi une heure de cours très précieuse, en plus d’être stigmatisés contre leur volonté comme « différents ».

Les milieux laïques réagissent

Ainsi Cristina Ferreyra, présidente de l’Association Civile des Athées d’Argentine qui lutte pour l’implantation des valeurs laïques, proteste vigoureusement et en appelle à la solidarité internationale.

« C’est une grave violation de l’égalité des droits consacrée par l’article 16 de notre constitution nationale, que stipule que “Tous les habitants sont égaux devant la loi (…) L’égalité est la base de l’impôt et des charges publiques”.

C’est une infraction à la loi « antidiscrimination » Nº 23.592 qui dans son article 1º rend passible de sanction “Celui qui arbitrairement empêche, obstrue, restreint ou par un quelconque moyen diminue le plein exercice des bases égalitaires des droits et des garanties fondamentales reconnues dans la constitution nationale (…) seront visés particulièrement les actes ou omissions discriminatoires déterminés par des motifs comme la race, la religion…”

C’est une contradiction évidente avec l’article 11 de la Constitution de la province de Salta qui stipule que "personne ne peut être obligé à déclarer la religion qu’il professe”.

Cette loi locale entre en conflit direct avec l’article 1 de la loi Habeas Data que stipule qu’aucune “ personne ne peut être obligée à fournir des données sensibles ».

Pour CEBEY CARLOS ALEJANDRO, avocat et enseignant, ancien conseiller à la culture et à l’éducation de la Province de Buenos Aires : « C’est un grave retour en arrière, amorcé en 1958 avec la légalisation de l’enseignement privé, consolidé par la loi fédérale d’éducation de l’époque de Carlos Menem qui met sur un pied d’égalité les écoles publiques et les écoles privées sous prétexte de gestion et les identifie comme « écoles publiques de gestion d’Etat et de gestion privée ». La nouvelle loi nationale d’Education de Kirschner consolide ces dénominations et y agrège les composantes sociales si bien que les écoles publiques deviennent aussi « privées » que les écoles « privées ».

« Il n’existe aucune norme nationale qui empêche la décision de la Province de Salta et cette omission de la législation n’est pas accidentelle. Ni le ménémisme , ni le Kirschnerisme ne sont sensibles à la parole laïque, cependant pour un grand nombre d’enseignants, de professeurs, d’agrégés, d’universitaires la laïcité est la condition nécessaire pour une éducation qui prétende générer la pensée critique »

JPEG - 88.8 ko


Annonces

“Secular views in bioethics” Review and Prospects

INTERNATIONAL SYMPOSIUM

Friday, September 30th 2011

Saturday, October 1st , 2011

Campus Universitat de Barcelona

Facultat de Dret de la Universitat de Barcelona

Avda. Diagonal, 684

08034-BARCELO A

Under the auspices of the Observatori de Bioetica i dret and of the Faculte de Droit, universitat de Barcelona (Prof. Maria Casado and Albert Royes)

- Registration form and support – Barcelona symposium

- Registration form and payment (at the order of Libre Pensée) send to : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés St Jacques 75005 Paris, France

- Symposium registration + proceedings : 20 €
- Support (50 € and more)

See all the informations in English, French, Spanish, Catalan, Portugais, Neerlandais, Greek


Brèves

5 novembre 2009 - Italie : pas de crucifix dans les écoles

Nos amis de la Fédération Italienne de Libre Pensée « Giordano Bruno » nous font parvenir cette (...)

18 juin 2009 - The Dalai Lama in Paris : For the respect of the principle of Separation of Religions and the State

We have been informed that Mr Bertrand Delanoë, the Mayor of Paris, is going to grant the title (...)

30 avril 2009 - L’idée Libre - Revue de la Libre Pensée

Libre Pensée et liberté de conscience à travers le monde Numéro 284 - Mars 2009 Au sommaire de ce (...)

30 mars 2009 - Cité laïque numéro 14

Au sommaire du nouveau numéro : Le rapport du président (Henri Laberge) ; Le point sur les (...)

30 mars 2009 - Mouvement laïque québécois

Contestation des prières : la campagne de financement se poursuit Vous avez répondu en grand (...)