Le Manifeste de República & Laicidade

Portugal
mardi 13 mars 2007
par  cilalp_france
popularité : 1%

Nos amis de Republica & Laicidade nous ont fait parvenir ce Manifeste, adopté par l’Association civique R&L, lors de son assemblée constitutive du 8 mars 2003.

Ce Manifeste se substitue au précédent document du même nom, élaboré en juillet 1998, diffusé en ligne sur le site Internet R&L, et publié en France dans le n°450 (avril 2000) du mensuel de la Libre Pensée : La Raison.

1. La République et la Laïcité.

La République, dans sa conception moderne [1], base de la conception humaniste de dignité de l’individu, est fondée sur le triptyque programmatique « Liberté, Egalité, Fraternité » qui aspire d’abord à promouvoir l’Humanité et constitue un système politique qui cherche à organiser rationnellement la société en fonction de l’intérêt général et de la justice sociale, visant à assurer simultanément l’égalité civique de ses membres et plus grande liberté individuelle

C’est pourquoi dans la République, pour garantir la paix civile, cohésion et harmonie sociales, les droits - qu’il soient individuels ou collectifs - des citoyens doivent se subordonner à l’intérêt public, les convictions philosophiques, religieuses et/ou idéologiques individuelles - c’est à dire le domaine privé de chacun - bien que socialement majoritaires, et avec libre expression dans l’espace public, ne peuvent être imposées à l’ensemble de la société.

La Laïcité, qui assume l’incompétence de l’Etat dans des matières qui relèvent de la croyance et de la conviction personnelle des individus et soustrait l’Etat à l’influence de toute ou quelconque communauté confessionnelle, constitue la norme de droit public qui renvoie le libre exercice d’une quelconque option philosophique, religieuse ou idéologique au cadre privé, et s’impose ainsi comme le moyen d’assurer l’égalité entre tous les citoyens dans l’espace public et neutre que le régime républicain prétend garantir.

Le fait que l’Etat républicain et laïque a comme objectif la promotion de la justice sociale implique le devoir de permettre à tous les citoyens l’accès égal - donc confessionnellement neutre - aux services publics essentiels d’Education/Instruction publique, de Justice, de Santé et Sécurité sociale, etc…sans préjuger du droit ceux-ci à pouvoir choisir des services privés - éventuellement confessionnels - qui, bien évidemment, de par leur nature privée, ne doivent bénéficier de financement public.

Il doit être noté que la République et la Laïcité, tout comme la Démocratie ou la Tolérance, ne résultent pas de quelconque prédisposition naturelle de l’être humain, antes decorrem d’une construction sociale et culturelle délibérément assumée tout au long de l’Histoire et constituent des processus en permanente construction et affermissement en vue de la création d’une société plus juste et harmonieuse et où l’espace public pourrait se constituer avec l’apport de tous.

Cependant, essentiellement pour des raisons historiques, mais aussi par nécessité de préserver l’indépendance de l’Etat face aux Eglises et autres communautés religieuses, la Laïcité défend aussi la plus grande liberté d’expression et de diffusion de toutes les opinions philosophiques et idéologiques qui ne visent pas à détruire les libertés.

2. La République Portugaise et la Laïcité

La Constitution de la République portugaise établit clairement un régime de séparation entre l’Etat et les Eglises et autres communautés religieuses, pourtant il subsiste au Portugal des normes et pratiques législatives qui subvertissent radicalement le principe républicain de laïcité de l’Etat.

Concrètement :

– Le maintien, sous divers aspects institutionnels, du Concordat établi en 1940 rentre l’Etat Portugais et le Saint Siège, et le processus de négociations récemment engagé ayant pour but de perpétuer, au travers d’un nouvel accord, un régime concordataire ; – L’existence d’une Loi de liberté religieuse qui, par l’ensemble de privilèges qu’elle reconnaît à l’Eglise catholique, et qu’elle se propose d’étendre, de manière inégalitaire, à d’autres communautés religieuses présentes dans le pays, créée inévitablement des situations de discrimination entre les citoyens de ce pays. [2]

– La perpétuation de nombreuses pratiques découlant d’une tradition cléricale qui, établie au fil de siècles de sujétion confessionnelle de l’Etat Portugais à l’Eglise catholique, garde une forte expression et des niveaux divers dans l’expression sociale collective.

3. Le fait religieux dans la société portugaise contemporaine

Contrairement à une idée qui prévaut, la survivance quotidienne du fait religieux dans la société portugaise contemporaine est très différente de celle qui marqua le pays avant le 25 avril 1974. On peut remarquer trois tendances :

- Une sécularisation marquée des us et coutumes, avec une traduction claire dans maints aspects de la vie sociale - par exemple, dans la forte croissance des mariages civils célébrés hors du rituel catholique (actuellement, c’est le cas de deux mariages sur cinq) [3] et dans l’adoption croissante des situations d’union libre.
- Une claire régression du nombre de catholiques pratiquants selon la propre Eglise catholique - à peine 1.900.000 fidèles, soit 18% de la population totale de 2001, selon un recensement organisé par la Conférence Episcopale portugaise en mars 2001. [4]
- Une croissance de la diversification des options religieuses ou non religieuses présentes dans la société portugaise se vérifie, soit par des changements de confessions, soit comme résultat de la présence de communautés immigrées aux pratiques religieuses antérieurement peu exprimées ou inexistantes.

4. L’opportunité de constituer República & Laicidade

La nécessité d’institutionnaliser un courant d’opinion qui agisse pour la clarification et l’affermissement du régime républicain, et, particulièrement, pour l’enracinement de la laïcité, s’est imposée comme opportunité et une nécessité que ce soit pour porter un discours humaniste, optimiste et moderne, indispensable au progrès du pays ; que ce soit pour constituer un contrepoids à l’affirmation organisée des structures institutionnelles des congrégations religieuses dans l’opinion publique.

Le Mouvement Republica & Laicidade devra donner la parole à tous ceux qui - indépendamment de leur appartenance ou de leur non appartenance religieuse - comprennent que, dans les sociétés contemporaines, la religion ne peut constituer, ni une source de divisions et de conflit entre les Hommes, ni un motif de privilèges ou de discrimination des citoyens, à base dogmatique, pour une quelconque norme de conduite d’application générale.

5. Priorités et lignes d’action

L’Association República & Laicidade défendra le caractère républicain du régime portugais et s’opposera à une quelconque altération de la garantie institutionnelle qui sauvegarde la forme républicaine de l’Etat.

L’activité de l’Association República & Laicidade devra ainsi s’orienter dans le sens d’approfondir la Laïcité de la République portugaise, agissant pour la claire séparation entre l’Etat portugais et l’Eglise catholique ou tout autre organisation religieuse, idéologique ou philosophique, plaidant pour la plus totale et effective liberté de conscience pour tous les citoyens, refusant toute discrimination ou privilège qui découlerait de l’appartenance du citoyen à un groupe religieux ou idéologique, de son origine régionale ou locale, de son ethnie, de son origine sociale, de son ascendance familiale, de son orientation sexuelle ou de son sexe. (cf. « Statuts »)

De ce fait, l’Association República & Laicidade sera frontalement opposée à l’existence d’un quelconque accord concordataire ente le Portugal et le Vatican, à cause du régime de privilèges qui est ainsi inévitablement conféré à une confession spécifique et à ses membres à l’intérieur de la loi portugaise et ainsi s’opposera à la Loi de Liberté de Religieuse qui au delà des discriminations qu’elle crée vise aussi à introduire une dérive communautariste dans l’ordonnancement politique de notre société. [5]

l’Association República & Laicidade affirmera aussi une position claire contre l’enseignement religieux à l’école publique - pris ou non sur les fonds publics - et, à plus forte raison, s’opposera à quelque pratique de rites religieux dans l’espace scolaire.

Dans cette même voie, República & Laicidade combattra également l’existence de symboles religieux dans les établissements publics (écoles, hôpitaux, tribunaux, édifices municipaux…)

L’Association República e Laicidade se battra contre toute conception corporatiste ou de quelconque domination cléricale des institutions et des politiques de l’Union Européenne, tels que le traité entre les instances européennes et les communautés religieuses organisées au les prises de position tendant à exclure au inclure , pour des critères de religion, tel ou tel pays candidat à intégrer l’Union Européenne. L’Association República e Laicidade se battra contre la tentative d’imposer des conceptions dogmatiques dans les politiques des autorités civiles quant à la bioéthique, la recherche scientifique et la famille, elle agira pour une conception de la citoyenneté basée sur l’individu, sa liberté de choix et de décision en matière de conscience, en accord avec les principes humanistes.

República & Laicidade,

le 8 mars 2003.

(Notes et intertitres de R&L, traduction : Philippe Besson)


[1] Conception qui trouva ses premières concrétisations à la fin du 18ème siècle dans les régimes instaurés à la suite de l’Indépendance Américaine et de la Révolution Française et qui se fonda sur la pensée philosophique et la pratique politique d’hommes comme John Locke, Montesquieu, Thomas Paine, Condorcet, Voltaire, David Hume, Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, Lafayette, James Madison, etc...

[2] Sont désignement exclus de son application les catholiques - bénéficiaires d’un régime privilégié propre résultant du Concordat – et tous ceux qui ne professent aucune religion ou sont tout simplement ignorants de ces dispositions légales.

[3] Le pourcentage de mariages civils sans cérémonie religieuse en 2001 fut de 37.5%, en net progrès par rapport à 2000 (35.2%), et plus du double du pourcentage de 1973 (17.8%).

[4] Nombre qui résulte d’un comptage de fidèles fréquentant la messe lors du week-end des 10-11 mars 2001, qui en plus des doubles comptages éventuels, inclue également les enfants de plus de 6 ans. Ce chiffre correspond à une baisse du nombre des catholiques pratiquants de 310.000 pour la décennie 1991-2001.

[5] La loi "de liberté religieuse" devra être révoquée puisqu’elle reconnaît à l’Etat des compétences dans des matières qui relèvent exclusivement de la conscience de chaque citoyen, introduisant une véritable hiérarchisation des confessions religieuses, confondant délibérément la relation entre le citoyen l’Etat et celle entre le croyant et sa communauté religieuse, notamment par la possibilité de lever un « impôt d’Eglise » collecté par l’Etat.


Annonces

“Secular views in bioethics” Review and Prospects

INTERNATIONAL SYMPOSIUM

Friday, September 30th 2011

Saturday, October 1st , 2011

Campus Universitat de Barcelona

Facultat de Dret de la Universitat de Barcelona

Avda. Diagonal, 684

08034-BARCELO A

Under the auspices of the Observatori de Bioetica i dret and of the Faculte de Droit, universitat de Barcelona (Prof. Maria Casado and Albert Royes)

- Registration form and support – Barcelona symposium

- Registration form and payment (at the order of Libre Pensée) send to : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés St Jacques 75005 Paris, France

- Symposium registration + proceedings : 20 €
- Support (50 € and more)

See all the informations in English, French, Spanish, Catalan, Portugais, Neerlandais, Greek


Brèves

5 novembre 2009 - Italie : pas de crucifix dans les écoles

Nos amis de la Fédération Italienne de Libre Pensée « Giordano Bruno » nous font parvenir cette (...)

18 juin 2009 - The Dalai Lama in Paris : For the respect of the principle of Separation of Religions and the State

We have been informed that Mr Bertrand Delanoë, the Mayor of Paris, is going to grant the title (...)

30 avril 2009 - L’idée Libre - Revue de la Libre Pensée

Libre Pensée et liberté de conscience à travers le monde Numéro 284 - Mars 2009 Au sommaire de ce (...)

30 mars 2009 - Cité laïque numéro 14

Au sommaire du nouveau numéro : Le rapport du président (Henri Laberge) ; Le point sur les (...)

30 mars 2009 - Mouvement laïque québécois

Contestation des prières : la campagne de financement se poursuit Vous avez répondu en grand (...)