De Rome à Berlin : Toujours l’Europe vaticane

vendredi 13 avril 2007
par  cilalp_france
popularité : 100%

Après le rejet retentissant du projet de Traité Constitutionnel Européen en 2005, on assiste aujourd’hui à une nouvelle tentative d’imposer aux peuples d’Europe un nouvel avatar constitutionnel. C’est ainsi que le 25 mars 2007, Angela Merkel a présenté une déclaration des 27 pays membres de l’Union européenne pour relancer « le processus constitutionnel » pour aboutir en 2009.

Le même jour, Benoît XVI lançait un appel de Rome : “Ne vous lassez pas et ne vous découragez pas ! Vous êtes conscients d’avoir la tâche à édifier, avec l’aide de Dieu, une nouvelle Europe”. Une dépêche de presse (ZENIT) publie : “L’Europe doit prendre conscience de ses propres racines chrétiennes et du rôle public de la religion : tel est le message issu du congrès organisé par la Commission des Conférences épiscopales de la Communauté européenne (COMECE) qui a réuni à Rome, du 23 au 25 mars, plus de 400 participants”.

Un homme célèbre a dit naguère que quand l’histoire se répétait, la première fois, c’était une tragédie, la deuxième était toujours une comédie. Il est clair que l’on va nous rejouer le scénario que l’on a connu en 2005. Le Vatican, et d’autres, vont mener force campagne pour réclamer la référence à dieu et au christianisme dans le préambule du projet de constitution européenne. On va ainsi attirer l’attention des opinions publiques.

Mais comme en 2005, le contenu profondément clérical du projet constitutionnel de l’Union européenne ne sera pas dans le préambule, mais bien dans le corps de la constitution lui-même. Rappelons que l’article 70 prévoyait la possibilité de manifester ses appartenances et ses pratiques religieuses dans le domaine public. Et que l’article 52 donnait un privilège exorbitant aux Églises.

Il apparaît donc clairement que l’absence de référence à dieu et au christianisme dans la déclaration de Berlin ne veut nullement dire que cette future constitution sera laïque. En 2005, le cardinal de Vienne, Christoph Schönborn, un des principaux responsables de la COMECE dévoilait la manœuvre en cours alors : « Le préambule de la Constitution européenne n’est pas la question essentielle. Qu’est-ce que le préambule ? C’est une préface. La substance d’une constitution, c’est ce qui est écrit dans la constitution et donc je suis très heureux de dire que les options fondamentales de cette constitution sont bonnes et acceptables d’un point de vue chrétien ».

On va donc, encore une fois, amuser les bons peuples en Europe, sur la question du préambule pour mieux faire passer le maintien de la domination religieuse dans la constitution elle-même.

D’autant qu’une manœuvre complémentaire se dessine au Conseil de l’Europe. M.René Van der Linden, Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, a déclaré le 7 septembre 2006 à Nijni Novgorod :

“L’action juridique et politique du Conseil de l’Europe doit être renforcée par la coopération avec les Églises et les autres organisations confessionnelles… Il n’y a aucune raison de s’opposer à ce que les Églises, tout en tenant compte de leur spécificité, aient un statut officiel au sein du Conseil de l’Europe…

À cet égard, nous pouvons nous inspirer du traité de l’Union européenne établissant une constitution pour l’Europe, qui souligne le rôle joué par les Églises et les organisations religieuses dans le processus d’intégration européenne. Il prône ainsi la nécessité de leur accorder un statut officiel pour reconnaître leur contribution essentielle…”

Comme toujours, le Vatican a deux fers au feu. Par l’Union européenne ou par le Conseil de l’Europe, l’Europe vaticane est encore en marche. La Fédération française de la Libre Pensée appelle les libres penseurs, les laïques et les humanistes à ne pas lâcher la proie pour l’ombre. Dans tous les pays en Europe, restons vigilants et préparons-nous à la mobilisation contre l’Europe vaticane.

Pour une totale liberté de conscience par la séparation des religions et des États !

Pour la laïcité en Europe !

Ensemble, agissons !

Paris, le 8 avril 2007


Publications

Derniers articles publiés